Dans un coup de vent, mon parapluie s’est encore retourné. Il est, cette fois, définitivement désarticulé. Mis à sécher, il me fait l’effet d’une grosse araignée mécanique, un rien boiteuse. Courant d’air dans l’appartement, pas de quoi démanteler mon araignée.