Ce matin, le ciel est jaune, on dirait un ciel de neige. Bourrasque de vent, il fait doux. Dans la matinée, le ciel vire au jaune sale – pour ne pas dire jaune pisseux, de plus en plus gris. Une mince bande bleue le long des toits gris, à l’ouest. Une fine pellicule de sable se dépose sur la ville. Vent du Sud, odeur de brûlé, vestige aérien des incendies monstrueux qui ravagent le Portugal ?